5 erreurs à ne pas commettre lors de l’élaboration d’un questionnaire de satisfaction

Rien de plus facile que de construire un questionnaire de satisfaction n’est ce pas ?

Mais attention, pour obtenir une enquête la plus représentative possible de la réalité, il est indispensable de respecter une méthodologie précise. Et là, les choses se compliquent…

Donc, pour éviter de produire des données biaisée et non exploitable, nous vous proposons de suivre nos conseils  😀 

TOP DEPART : 5 erreurs à ne pas commettre lors de la construction d’un questionnaire de satisfaction

Erreur n° 1 : Absence d’objectif

Pour qu’elle soit efficace, une enquête de satisfaction doit avoir un sens, un but. Il est donc important de définir en amont les objectifs attendus le plus précisément possible.

Conseil n°1 :

Définir un ou des objectifs SMART (Je vous conseil pas plus de deux objectifs)

Spécifique : Un objectif en lien direct avec votre travail.

Mesurable : Un objectif quantifiable.

Acceptable (Accepté) / Attirant : Un objectif motivant.

Réaliste : Un objectif réalisable. L’ambition ne doit pas être inaccessible.

Temporel : Un objectif délimité dans le temps.

Erreur n° 2 : Questions trop techniques

Cette erreur est fréquente. Elle résulte de la maîtrise que l’on a du sujet sur lequel va porter le questionnaire. L’erreur serait donc de se laisser aller à l’utilisation d’un vocabulaire technique. N’oubliez pas qu’une question trop ambiguë ou non explicitée peut être mal interprétée par les répondants et donner ainsi des réponses déviées.

Conseil n°2 :

Tester votre questionnaire directement avec votre cible de répondants avant de le diffuser

Erreur n°3 : Questionnaire trop long

Plus un questionnaire sera court, plus son taux de réponse sera important. N’abusez pas du temps que vos répondants sont près à vous accorder. 

Conseil n°3 :

Il est souvent dit qu’un questionnaire de satisfaction ne doit pas dépasser les 10 questions. Encore une fois, testez votre questionnaire avant de le diffuser et synthétisez vos questions. Eviter les « romans » et allez droit au but !  😀 

Erreur n°4 : Nombre de réponses impaires

Attention à cette erreur, il faut que vos interviewés se positionnent. Avec un nombre de réponses impaires, vous avez de forte chance qu’ils répondent au milieu et par conséquent, votre questionnaire sera biaisais.

Conseil n°4 :

Veuillez à ce que votre nombre de réponse soit pair pour chaque question.

PS : Sont exclus les questions de profil (Poids, âge, sexe, localisation…).

Erreur n°5 : Absence de test statistique

Un questionnaire non testé statistiquement peut entraîner un traitement trop long et non adapté. Autrement dit, vous aurez des difficultés à exploiter vos réponses. Ça serait dommage de ne pas pouvoir exploiter les résultats d’un travail qui aura pris du temps autant à vos répondants qu’à vous même.

Conseil n°5 :

Pensez à anticiper. Dès que vos questions sont définies, réfléchissez à la manière de les analyser. Par exemple, si vous voulez les résultats par tranche d’ancienneté des employés, il vaut mieux prévoir de demander au répondant dans quelle tranche il se situe et non leur demander la durée de leur ancienneté (question ouverte).

FIN

Nous avons essayé d’être le plus clair possible. N’hésitez pas à nous faire partager vos remarques et suggestions. C’est ensemble que nous nous améliorons.  

Bonne lecture  🙂 

PS : Petite fiche résumé  😉 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des